La valeur verte des logements : les chiffres des Notaires de France

Avec tous les dispositifs mis en place par l’État en faveur de l’environnement, les Notaires de France ont pu constater, ces dernières années, une différence de prix entre les maisons vendues qui ont subi des travaux de rénovation énergétique pour être moins énergivores et les autres. Les propriétaires ayant misé sur la transition énergétique et écologique de leurs biens immobiliers ont-ils profité de cet investissement ? Ont-ils fait une plus-value ou non ? Quelle tendance pour les prochaines années. Explication avec Isowatt, entreprise de rénovation globale.

Qu’est-ce que la valeur verte des logements ?

La valeur verte des logements[1] est la plus-value écologique et financière des maisons dont la performance énergétique a augmenté suite à des travaux de rénovation thermique globale (isolation thermique, installation d’un système de chauffage économique et d’un appareil de production d’eau chaude nouvelle génération, et parfois même l’installation de panneaux solaires pour produire de l’électricité verte et gratuite en autonomie totale ou partielle) pour devenir moins énergivores et respectueuses de l'environnement. La valeur verte des logements concerne donc l'amélioration de l'habitat  et la transformation d'un bien immobilier ancien en habitat durable, confortable et économique.

9 à 12% supplémentaires pour l’éco-habitat à la vente ou à la location

Selon l’étude réalisée par les Notaires de France[1] en 2019, les maisons individuelles et appartement ayant une classe énergie A et B se vendent respectivement 9 à 12 % et 6 à 9 % plus cher que ceux ayant une classe énergie D. Inversement, ceux qui sont classés « passoires thermiques » (étiquette énergie F et G) ont une moins-value financière de -3 à -8 % pour les appartements et -9 à -12 % pour les maisons (toujours par rapport aux habitats de classe D). Lorsque la valeur verte des logements est élevée, leur prix de vente augmente. Les propriétaires font un bénéficie non négligeable et les acquéreurs ont l’assurance de faire un investissement rentable sur l’avenir puisque leurs factures énergétiques seront moins élevées que celles de leur habitation actuelle 

Chauffage économique, isolation thermique, cumulus nouvelle génération, panneaux solaires

Tout propriétaire bailleur et vendeur doit donc engager des travaux d’éco-rénovation pour augmenter la valeur verte de ses logements, car personne ne veut d’une passoire thermique qui va engendrer de grosses factures énergétiques : factures de chauffage et de production d’eau chaude qui représente 60 à 75 %[1] des dépenses énergétiques totales, facture d’électricité en hausse à cause de l’augmentation régulière des tarifs règlementés. Les locataires ou futurs acquéreurs veulent des biens économiques, parfaitement isolés pour ne pas avoir froid l’hiver sans trop chauffer et ainsi bien maîtriser leur consommation d’énergies, et pour ne pas trop souffrir de la chaleur en été. Certains cherchent à s’équiper d’une installation photovoltaïque pour produire de l’électricité gratuite et électricité verte non polluante pour faire fonctionner toute la maison (s'éclairer dedans-dehors, alimenter le système de chauffage et climatiser, produire de l’eau chaude et alimenter tous les appareils électriques).

Une valeur verte des logements qui diffère selon les régions de France et l’axe nord/sud

Létude sur la valeur verte des logements a fait ressortir que le nombre de maisons énergivores dans la partie nord est supérieur à celui dans le sud de la France. Dans certaines régions, la plus-value est, selon les Notaires de France, moindre, mais la tendance reste quand même une plus-value importante et intéressante dans la plupart des régions : +16 % pour une maison éco-rénovée dans le grand est, +12 % en Bretagne et Nouvelle-Aquitaine, +10 % en Occitanie, +9 % en Auvergne-Rhône-Alpes et +7 % en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Comment évaluer la valeur verte des logements ?

La valeur verte des logements est le reflet de leur étiquette énergie qui est elle-même obtenue à la suite d’un DPE  (Diagnostic de Performance Énergétique du bâtiment). Après des travaux, lorsque les résultats des DPE arrivent, la valeur verte des logements augmentent et les biens changent automatiquement de classe pour remonter dans les meilleures et les plus prisées.

Comment fonctionne un DPE ?

Avant le 1er juillet 2021, les résultats d’un DPE avaient juste pour but d’informer sur le niveau d’efficacité énergétique d’un logement. Aujourd’hui, ils sont devenus opposables juridiquement étant donné l’importance qui leur est conférée avec la mise en œuvre des politiques de l’État en faveur de la transition énergétique. La valeur verte des logements mis en vente ou en location peut donc être remise en question par tous les intéressés.

Le DPE mesure :

-Les besoins en énergie d’un habitat : la quantité d’énergies primaires consommées.

-Les émissions de GES (Gaz à Effet de Serre).

C’est ainsi que des maisons mieux classées se retrouvent rétrogradées dans l’échelle énergétique, car elles sont chauffées au gaz ou au fioul et la combustion de ces derniers génère beaucoup de CO2. Inversement, la valeur verte des logements jugés énergivores du fait d’une grande consommation électrique augmente puisqu’ils bénéficient d’une sortie passoire thermique[1]. L’usage de l’électricité pollue moins que sa production (à l’exception du solaire) et moins que la combustion du gaz et des dérivés de pétroles.

Autre changement[2], le DPE affiche désormais sur toute annonce de location ou de vente immobilière :

-L’étiquette énergie ;

-L’étiquette climatique (rejet de carbone) :

-Une fourchette du montant estimatif de la facture d’énergie de l’immobilier sur la base de son étiquette énergie.

Il conseille également sur les bouquets de travaux de rénovation énergétique prioritaires qu’il faut réaliser avec leurs coûts estimatifs et les gains énergétiques pouvant être obtenus pour que les futurs acquéreurs puissent prendre connaissance en toute transparence de la valeur verte des logements qui les intéressent et se préparer aux prochaines factures énergétiques qu’ils recevront s’ils acquièrent ce bien.

Confiez vos travaux de rénovation énergétique à Isowatt pour une sortie passoire thermique

Isowatt est une entreprise de rénovation globale :

-Entreprise d’isolation : isolation du toit, des combles, murs, planchers bas, suppression des ponts thermiques pour éviter les pertes de chaleur l'hiver et les fuites d'air l'été).

-Installateur de pompe à chaleur air-air et pompe à chaleur air-eau certifié QualiPAC.

-Installateur de panneaux solaires et centrale photovoltaïque domestique, certifié QualiSol et QualiPV.

Un partenaire de choix pour augmenter la valeur verte des logements, une entreprise RGE pour les travaux de rénovation globale. Une certification essentielle pour prétendre aux diverses aides rénovation d’ailleurs proposées par l’État pour financer les travaux de rénovation thermique et la transition écologique de votre maison ou appartement  : MaPrimeRénov’, Eco-Prêt à Taux-Zéro, prime CEE (Certificat d’Économies d’énergies), le programme « Habiter mieux » de l’Anah (Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat). Pensez également à la TVA à taux réduit (5,5 %), les aides locales et régionales, le chèque énergie, les prêts pour améliorer l’habitat, etc.

 

Sources :

[1] https://fr.calameo.com/read/00512519861d0630600a5?page=1

2 https://www.notaires.fr/fr/immobilier-fiscalit%C3%A9/etudes-et-analyses-immobili%C3%A8res/performance-%C3%A9nerg%C3%A9tique-la-valeur-verte-des-logements

3 https://multimedia.ademe.fr/infographies/infographie_mieux_se_chauffer/

4 https://argent.boursier.com/immobilier/analyses/la-fnaim-estime-que-40-des-biens-vont-changer-de-classe-entre-le-nouveau-et-lancien-dpe-6707.html

 

5 https://www.quechoisir.org/actualite-valeur-verte-des-logements-le-dpe-se-transforme-n88526/

A lire également